Notre Église – Présentation de l'édifice

1214 : première mention d'une paroisse, sous l'autorité de l'Évêque du Mans

 

Pour bien comprendre ce que fut la paroisse au cours des siècles passés, un rappel du rôle que jouaient les différentes chapelles sur le territoires de la commune, nous sera utile pour nous donner des repères.

 

Avant la Révolution, ces chapelles étaient au service des habitants des châteaux, des fermes et maisons les plus proches. Au siècle dernier, elles étaient au nombre de sept, et à chacune étaient attribuées des « bénéfices » ou revenus pour l'entretien du bâtiment et la subsistance des prêtres chapelains les desservants :

 

 

  1. Dans l'église principale, dédiée à Saint Étienne

  2. Dans le cimetière actuel, dédié à Notre Dame de Pitié

  3. A la Sensive, bâtie par le Seigneur de Monfleaux

  4. Dans le cour du Château de Monfleaux

  5. Au Château de Rigardon

  6. Au Rocher, à 7kilomètres de Saint Denis et 4 km d'Ernée

  7. Au Château du Bois Béranger, beaucoup moins grand que l'actuel suffisait pour le seul prêtre curé.

 

 

L'édifice

 

Voici très brièvement son historique, (pour un complément d'information voir l'article l'église cliquez ici).

 

12ème et 13éme siècles :

Premières églises bâties en ce lieu, dans le bourg. Les archives ayant été détruites à la Révolution, notre information est réduite. Seule certitude : ces constructions avaient la forme d'une Croix Latine.

 

De 1550 à la Révolution :

 

Le bâtiment va prendre peu à peu sa forme actuelle et donc notre église aurait 4 siècles d'existence :

  • On ajoute un bas côté (côté rue actuelle) et pour les aménagements des portes et des fenêtres, on reproduit le style roman

  • Le clocher, reposant sur six piliers en bois de quatre mètres, se levait à la hauteur de la moitié de la nef, à l'endroit de la porte actuelle de la place.

  • Au cours du siècle avant la Révolution, différents aménagements furent effectués pour le chœur, le transept et la sacristie.

  • Le cimetière entourait l'église dans laquelle se faisait l'inhumation de notables et de prêtres, sous les dalles qui déplacées, constituent une partie du dallage de l'église actuelle.

Une ordonnance de Louis XVI et de l'Évêque du Mans interdit ce cimetière et un nouveau fut béni le15 janvier 1784, en haut du bourg.

 

Au 19ème siècle.

 

Le Curé Boissière (à Saint Denis de 1825 à 1876) commença en 1827, de nombreuses réparations et aménagements des autels et chapelles, encouragé et aidé par le Cardinal de Cheverus, Archevêque de Bordeaux qui s'interressait beaucoup à Saint Denis de

Gastines.

 

22 décembre 1846, la foudre tomba sur l'ancien clocher et y mis le feu. L'unique cloche fut récupérée et le sinistre fut l'occasion d'un projet d'une tour et de sa flèche.

 

L'actuelle église fut aménagée progressivement suivant le plan trouvé dans nos archives et qui date du 13 janvier 1841

 

L'état actuel de l'Église

 

Longue de quarante mètres pour une largeur de vingt cinq mètres, l'Église domine les maisons du bourg qui semblent blotties autour d'elle, L'Égout de la tour est à dix huit mètres de hauteur alors que la croix de la flèche culmine au alentours de 35 mètres.

 

La construction est en granit du pays avec une dominante rousse, seuls les éléments du porche et de la rosace de l'entrée sont d'une couleur gris bleuté.

 

La couverture qui coiffe l'édifice est en ardoise de provenance du bassin d'Angers. Elle est supportée par une charpente en bois de chêne et de châtaignier.

 

Des travaux de couverture, charpente et maçonnerie ont été réalisés en 1998

 

Source et article diffusé dans le bulletin municipal de Saint Denis de Gastines 1997

© 2011 - Généalogie Dyonisienne - Site généalogique de famille - Saint Denis de Gastines (53) - Conception -