Le nombres impressionnant de fermes et de familles implantées dans le coin du Bas-Maine, nous prouve qu'une assez nombreuse population avait commencé de s'y rassembler au XIème siècle. Contrairement à leurs ancêtres païens, ces habitants de la commune évangélisés très tôt par des moines et des ermites devinrent des chrétiens animés d'une fois ardente. Ils éprouvèrent très tôt le besoin de créer une paroisse.

 

 

Sur la date de création et d'édification d'un sanctuaire, sur l'adoption du patronage de Saint Denis, on ne sait rien de précis. La première mention connue de la Paroisse est de 1126; celle où apparaît l'appellation complémentaires de « Gastines » date de l'an 1200. On s'explique qu'un certain moine dévot du premier évêque de Lutèce (Paris aujourd'hui) ait placé la nouvelle paroisse sous le vocable de ce Saint. « Gastines » se comprend moins, c'est le terme géographique qui désigne d'après le dictionnaire de l'Abbé ANGOT, un certain nombre de petits pays de l'ancienne France où la terre, particulièrement humide, marécageuse et stérile par suite d'imperméabilité du sous-sol, retient les eaux de pluie en surface. Des dictionnaires plus anciens donnent simplement au mot « Gastines » le sens de lande. D'après un autre auteur, Gastines vient du latin « Vastum » avec le suffixe « ina » soit « Vastina » et le sens en serait : lieu longtemps inhabilité et inculte. Le hameau de Gastines et de ses environs ne sont pas évidement de première qualité, mais ils sont loin d'être la caractéristique de la commune entière.