A la mémoire des enfants morts pour la France

Les Poilus de la guerre 1914-1918

Parmi les plus vieux poilus de France, ayant une longévité de vie de plus de 100 ans, un ancien poilu dyonisien, Victor Coquin (20-06-1896 / 14-10-2002, 106 ans) : Habitant le Morbihan (56), il était né à Saint-Denis de Gastines (53). Il reçut la Légion d'honneur en novembre 1995.

 

A la mémoire des enfants morts pour la France

 

La France honore les enfants de la patrie qui ont participé à la Grande Guerre, et pour certain, à titre posthume, en remettant aux familles des médailles de guerre. Comme de nombreuses familles dyonisiennes, Michel Jean-Marie Béché, reçu à titre posthume, la médaille de la commémoration de la grande Guerre, la médaille militaire 1914-1918, la croix de guerre, la médaille de la victoire. Un soldat du 26e Régiment d'Infanterie Territoriale, mort au combat sur le terrain à Mouchy au Bois (Pas-de-Calais) le 9 octobre 1914.

 

 

L'après guerre

 

Durant quatre longues années, les hommes sont parties à la guerre, la contribution des femmes à l'effort de guerre a revêtu des formes multiples, au sein de nos campagnes, le courage des femmes d'agriculteurs qui, dans une France encore à dominante rurale et agricole, ont dû assumer à partir de l'été 1914 les durs travaux des champs, le commerce et l'instruction locale pour la population. Un soutien moral des femmes, avec la compassion des « marraines de guerre » qui écrivaient et envoyaient des colis aux soldats du front, rendaient visite aux blessés dans les hôpitaux.

Dès la signature de l'armistice, les hommes reviennent dans leur village, pour certains avec des invalidités liées aux combats, pour d'autres marqués par les effets irréversibles de gaz projeté dans les tranchées, des épidémies courantes à cette époque (tuberculose, apparition dès 1918 de la grippe espagnole...), ou le visage défiguré, les «gueules casées». Quelques mois après la fin des combats, en début 1919, les prisonniers français rentrent dans leurs foyers. La France doit se relever, le pays soigne ses blessures, une plaie ouverte qu'elle doit refermer. Sur le plan industriel, la France a réalisé d'étonnantes performances, notamment dans les productions d'armements, le développement de l'automobile et de l'aéronautique, elle rallie à son territoire l'Alsace et la Lorraine, régions perdues lors de la guerre de 1870. Qui s'imagine durant ces années folles, qu'un nouveau conflit mondial aura lieu 20 ans plus tard !

© 2011 - Généalogie Dyonisienne - Site généalogique de famille - Saint Denis de Gastines (53) - Conception -