L'origine du noms des fermes et hameaux

Les colons qui furent des hommes libres et noms de serfs, on ne connaît aucune traçe de servage à Saint Denis de Gastines, donnèrent à leurs fermes, leurs propres noms pour bien marquer leur emprise sur les dépendances. C'est pour cette raison qu'aujourd'hui nous retrouvons dans les noms de fermes le noms de leurs premiers propiétaires;

C'est ainsi que :

Famille Lieu Famille Lieu
ANGOT L'Angottière AUBERT l'Auberdière
BENOIST La Bénestière BOISARD La Boisardière
BOURDON La Bourdonnière BOURGEON La Bourgeonnière
CAMIN La Caminière CHAUVEAU La Chauvière
CRÉTIN La Crétinière CORDIERS La Corderie
CORNU La Cosnuère COUSIN La Cousinière
DAVY La Davière DAGUIER La Daguerie
ECHERBAULT L'Echerbaudière GALESNE La Galesnerie
GEORGE La Georgère GERVON La Gervronnière
GLOCHON La Glochonnière GOUGEON La Gougeonnière
GRANDIN La Grandinière GUESDON La Guesdonnière
GUYARD La Guyardière HUBERT La Herberdière
MACHARD La Machardière MARTEL La Martelière
MARTIN La Martinière MONNIER La Monnerie
PAILLARD La Paillardière PAYS La Paisière
PINSON La Pinsonnière RAMIERS La Ramerie
RENARD La Renardière RICHARD La Richardière
LE ROYER La Rouairie LE SAULNIER La Saulnerie

 

 

 

Il est intéressant de constater que depuis environ mille ans, des descendants de ces familles qui ont souché dans notre campagne dyonisienne, exploitent encore la terre de leurs ancêtre. Nous retrouvons encore aujourd'hui, beaucoup de noms cités dans la liste.

Par contre, des alliances au cours des siècles ou de nouveaux acquéreurs de ces lieux ont effacé ces noms associés à leur terre; Un exemple, nous ne voyons plus de Jugon à la Jugonnière.

L'origine de certaines exploitations tient de la qualité ou de la situation du terrain dont le colon ou défricheur travaillait sur place, par exemple : L'Aulnaie, les Aulnaies, la Brosse, Le Petit Bois, Le Grand Bois, Les Châtaigniers, Le Chêne, prouvent l'origine forestière du lieu; d'autres noms prouvent qu'il y a, à cet endroit, un sol médiocre, des fourrés, des fougères : Fougerolles, La Lande, La Lande au Roullin, Blanche Noë, Les Noës.

L'aspect du terrain donna d'autres noms, Bel Air, La Butte, La Fosse, Le Rocher, Le Tertre; ou une particularité des constructions : La Hutte, Le Hutereau, Les Loges.

Enfin le souvenir du Loup, ce grand enemi du paysan au Moyen Âges : La Landelouvice, La Louverie, Tête Louvine.

Deux villages seulement reçurent un nom se rapportant à la féodalité : La Censive, c'est-à-dire la terre assujettie à l'impôt du Cens (redevances) et La Varie qui rappelle la fonction d'une sorte de juge appelé Voyer ou Viguier.

 

Source et article diffusé dans le bulletin municipal de Saint Denis de Gastines 1983

© 2011 - Généalogie Dyonisienne - Site généalogique de famille - Saint Denis de Gastines (53) - Conception -